Archive of ‘Dessiner’ category

Marcher dans Bordeaux

Le matin, je trouve un café sympa qui propose un petit déjeuner frais, et je viens y dessiner un peu chaque jour la place du Parlement et quelques mascarons.

IMG_0024    IMG_0082

Je marche dans le centre, aux chapeaux rouge, les cathédrales et basiliques, prends le tram (quelle rapidité pour traverser Bordeaux ! Je me habituellement entre 45 minutes et 1h30 pour aller travailler !), je lève les yeux, dessine, dessine et vide ma tête.

Bordeaux est magnifique.

IMG_0071

IMG_0086IMG_0096 FullSizeRender-1

IMG_0030

IMG_0022

 

Quand je marche dans Bordeaux, j’ai le nez en l’air et je ressemble à ça :

moi_marche

Quitter Paris

J’avais décidé de commencer ce blog, je ne m’attendais pas à le démarrer dans de telles circonstances.

Je voulais parler de voyages, de valises, de liste, je me retrouve à chercher la paix dans d’autres villes, à essayer d’oublier l’horreur du vendredi 13, le désespoir de mes amis qui ont perdu un proche, la peur de retourner travailler tous les jours là bas.

Je suppose que comme n’importe quel parisien, et que n’importe quel français, d’ailleurs, je vais retourner un jour « me faire une terrasse » parce qu’aller dans les cafés ça fait partie de notre culture, au même titre que Toulouse Lautrec, Versailles, le saucisson, le vin et Prévert. Si j’en suis capable alors j’espère que cette place que je me suis faite pour parler et dessiner sera un jour de nouveau insouciante, heureuse, folle.

IMG_0026

 

J’ai quitté Paris dimanche pour rejoindre Bordeaux. Voyage retardé de 24h par trouille de sortir dans la rue. Je découvre Bordeaux par les quais. J’arrive à peine à chasser mes idées noires que nous tombons sur le lieu de recueillement qu’ont choisi les Bordelais pour penser à nous, Parisiens, surtout à ceux qui ont laissé leur vie ou leur chair sur les trottoirs entre la rue de Charonne et la rue Bichat. C’est tellement dur de me retenir de pleurer, je vais lire tous les mots, marche beaucoup, serre les dents. Ici la vie a gardé son élan et son insouciance, Paris est loin, les Parisiens sont loins, les sacs mortuaires encore plus. Je veux dessiner et aller de l’avant.

IMG_0084

IMG_0041

Presque ironiquement, les hommages aux morts sont déposés aux pieds de 3 nanas à poil.

 

 

IMG_0043

 

Liberté, liberté chérie.

1 2 3 4